#TechConf – Retour sur la WWDC 2018

Customer Experience 28 juin 2018

Après Facebook et Google, c’est au tour d’Apple de présenter ses nouveautés software lors de sa traditionnelle conférence réservée aux développeurs.
Cette cuvée 2018 est aussi l’occasion pour la firme de Cupertino de fêter les 10 ans de l’App Store, son magasin d’applications à succès (500 millions de visites par semaine) qui fait vivre un écosystème de développeurs et d’éditeurs toujours plus grand et prolifique (20 millions de développeurs se sont partagé 100 milliards de dollars cette dernière semaine).

iOS 12 & MacOS Mojave : cap sur la performance et l’expérience utilisateur

Cette année, l’ OS mobile d’Apple fait la part belle à la performance : les applications se lancent plus rapidement et sont plus réactives à l’usage que sous iOS 11 !

Grâce à un travail sur la gestion du processeur, les ingénieurs de Cupertino sont arrivés à diviser par deux le temps de lancement des apps. Quand iOS détecte un besoin de puissance, le système sollicite le processeur à son maximum avant de réduire sa vitesse une fois la tâche effectuée. Ainsi, la batterie et l’autonomie de l’appareil restent préservées tout en offrant la meilleur expérience possible à l’utilisateur. Preuve en est avec l’iPhone 6 Plus (sorti en septembre 2014) sur lequel les apps, le clavier et l’appareil photo s’affichent de 40 à 70 % plus vite que sur iOS 11.

Comme chez Facebook, Apple continue de mettre l’accent sur la réalité augmentée en dévoilant AR Kit 2, son framework maison, qui permet de proposer des expériences immersives toujours plus  abouties. Cette nouvelle version améliore la détection de visage, la qualité des rendus, la détection d’objets en 3D ou encore la création d’environnements persistants.

Une fonctionnalité de partage d’expériences fait également son apparition, permettant ainsi à plusieurs personnes d’interagir avec un même objet : l’occasion pour les éditeurs de proposer des jeux en réalité augmentée faisant participer jusqu’à 4 joueurs. LEGO – représenté par son directeur de l’innovation Martin Sands – est le premier à illustrer les prouesses techniques d’ AR Kit 2 en faisant la démonstration en live de son jeu de briques augmenté.

apple-keynoteDémonstration en live du jeu de briques augmenté de LEGO

Sur desktop, Mojave – du nom de la grande étendue désertique et montagneuse californienne – n’est pas en reste pour autant. Cette nouvelle version de MacOS amène aussi son lot de fonctionnalités et d’améliorations graphiques offrant à l’utilisateur une expérience toujours plus agréable. Avec son Dark mode, un Finder amélioré ou le nettoyage automatique du bureau, Apple a mis les les petits plats dans les grands pour satisfaire les utilisateurs d’iMac, MacBook et Mac Pro.

apple-keynote-2Mac OS propose enfin un mode sombre afin de pouvoir travailler plus confortablement dans l’obscurité. Vos yeux vous remercieront !

Dernière information, et non des moindres, concernant la partie logicielle : Craig Federighi – Vice-Président en charge de l’ingénierie logicielle – a confirmé que MacOS et iOS ne fusionneront pas ! Il n’y a donc plus aucune raison d’espérer voir un jour MacOS tourner sur votre iPad et supporter nativement l’usage de la souris. Une bien triste nouvelle pour les utilisateurs avancés qui rêvent de remplacer leur ordinateur portable par leur tablette.

Des services plus utiles grâce au machine learning et à
l’intelligence artificielle

Siri s’ouvre aux apps pour augmenter ses capacités et devenir un véritable assistant.

Dorénavant, les apps peuvent signaler à Siri leurs raccourcis. Par exemple, l’application Tile, permettant aux utilisateurs de retrouver leur trousseau de clés, offre aujourd’hui la possibilité de se lancer grâce à une phrase prédéfinie. Un seul mot, et vos clés sont (presque) devant vous !
Grâce à ces raccourcis, Siri apprend aussi de vos habitudes. Par exemple, si vous prenez le même train pour vous rendre au travail tous les matins, Siri peut automatiquement afficher ses horaires sur votre écran verrouillé. D’autres fonctionnalités sont également possibles :  si vous êtes en retard à cause de votre train, l’assistant peut prévenir la personne avec qui vous aviez rendez-vous. Lorsque vous vous rendez au cinéma, Siri peut suggérer d’activer le mode « Ne pas déranger ». Le jour de l’anniversaire de votre grand-mère, c’est un appel qui est suggéré, et ainsi de suite…

Ainsi, avec toutes ces nouvelles fonctionnalités, Siri et son intelligence artificielle se rapprochent d’un véritable assistant personnel et se mettent au niveau de ce que propose déjà Google ou Amazon avec respectivement Assistant et Alexa.

Une nouvelle app fait également son apparition sur iOS. Screen Time se propose d’être votre ange gardien numérique et de vous redonner le contrôle sur l’usage de votre smartphone. En vous offrant une vue très précise de votre activité numérique, Screen Time vous permettra de connaître en détail le temps passé sur votre appareil allant jusqu’à vous donner un décompte heure par heure pour chacune des applications que vous utilisez.

 

apple-keynote-3Craig Federighi fait une démonstration de la nouvelle application Screen Time

Et ce n’est pas tout ! En se basant sur ces mêmes données d’usage, iOS et Siri vous proposeront de couper les notifications de certaines applications que vous n’ouvrez pas souvent. De quoi soulager les mobinautes et améliorer leur expérience utilisateur ! Raison supplémentaire pour les marques de bien cibler leur audience avec des notifications pertinentes envoyées de manière régulée.

Apple : le chevalier blanc de vos données personnelles ?

S’il y a bien un domaine avec lequel la firme de Cupertino ne plaisante pas, c’est votre vie privée ! En effet, Apple se présente depuis quelques temps comme le bon élève de la protection des données personnelles. Même si la société collecte aussi vos données, son modèle économique ne repose pas sur leur exploitation et leur revente à des fins de ciblage publicitaire.

Ainsi, dans la logique de son Intelligent Tracking Prevention, Safari continuera de protéger ses utilisateurs (27 % du marché) en bloquant les boutons « Like » et « Share »  et les modules de commentaires de Facebook.

« Les cookies liés au bouton “J’aime”  et aux espaces de commentaires, comme la fonction “Partager”  intégrés aux sites Internet peuvent être utilisés pour vous pister. Nous mettons fin à cela dès cette année », a fait savoir Craig Federighi.

Ces témoins de connexion sont en effet utilisés par les réseaux sociaux pour récolter des informations sur les visites des internautes, même s’ils ne cliquent pas directement dessus. Les données sont ensuite mises à disposition pour leur envoyer de la publicité ciblée en fonction de leurs précédentes recherches. Avec cette évolution, c’est une nouvelle épine qu’Apple plante dans le pied des annonceurs et qui donnera du fil à retordre aux nombreux acteurs de la publicité digitale, en particulier à Facebook.

Suite à ces annonces, les dernières versions d’iOS, Mac OS, TV OS et Watch OS seront disponibles au grand public à l’automne prochain, en même temps que les nouveaux terminaux. Et pour les plus impatients d’entre vous, vous pouvez d’ores et déjà les télécharger – en version bêta – depuis votre compte Apple Developer.

Retrouvez la vidéo de la Keynote ici.

Source photos : Le Keynote by Mac Génération
Vous reprendrez bien une tasse de thé ?